Fricher – débuts

Nos premiers pas aux côtés de la friche des quais

La friche paysagée de la Place des Quais est le fruit d’une expérimentation initiée par David Onatsky (paysagiste concepteur) et Audrey Marco (écologue). Le projet? « S’appuyer sur la connaissance des processus écologiques à l’œuvre dans les friches urbaines, pour planter, transplanter, semer des essences adaptées, et voir l’ensemble évoluer vers un système auto-entretenu ». Voilà un an que l’implantation a eu lieu. Depuis cet automne, nous accompagnons cette belle friche des quais en tant que jardiniers-fricheurs. Nous, c’est Antoine, Fanny et Gaëlle, paysagistes.

Ce que nous avons commencé à y faire :

Nous la regardons s’exprimer en menant un travail de repérage et d’observations régulières de ce qui pousse, apparait, disparait, prend le dessus ou se fait discret.

Nous veillons à la diversité des espèces présentes en régulant si nécessaire des développements végétaux qui pourraient se révéler trop dominants ou exclusifs;

Nous jardinons, sculptons et travaillons ses bords et son coeur pour enrichir l’espace public dont elle fait partie, en mettant en lumière certains végétaux singuliers qui s’y sont installés, en invitant le public à la regarder différemment.

Nous accompagnons l’ensemble de la masse végétale vers l’autonomie – notamment les grands arbres qui auront besoin d’être arrosés pendant encore 1 an ou 2 pour un enracinement durable.

Nous écrivons ce blog pour partager avec vous notre intérêt pour la vie de ces lieux, les connaissances que nous y construisons, les questionnements qui nous y apparaissent…

Les questions que nous nous posons pour les semaines et les mois à venir :

Comment rendre lisible l’ordre spontané de la friche? Jusqu’où est-il judicieux de ‘remettre de l’ordre’? Comment rendre acceptable le désordre apparent, le fouillis?  A partir de quand trahissons-nous la vie de la friche?

Comment partager l’intérêt de chaque saison et les rythmes de vie de la friche ? Comment rendre acceptable le maintien en place de plantes sèches? Peut-on cultiver et partager une esthétique du sec?

Comment faire sentir que ce lieu n’est pas abandonné mais vivant? Comment donner à imaginer le devenir de la friche ? La succession des espèces dominantes, le changement des volumes, des textures… Comment rendre compte de la diversité des espèces présentes, de la vie animale qui s’y développe?

Une réflexion sur « Fricher – débuts »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s