un an plus tard

rétrospective – suite

Voilà. Cela fait un peu plus d’un an que nous accompagnons la belle friche des quais. A l’automne dernier, nous avions fait une première rétrospective pour prendre la mesure de ce qui s’était passé avant notre arrivée. Aujourd’hui, à nouveau, nous prenons un instant de recul en images, qui confirme combien la friche est grandie et changée. 

 

un an

Au niveau du passage entre les deux grands îlots, on remarque que l’armoise a laissé la place aux arbustes. Genêts, ronces et grenadier se sont déployés de façon spectaculaire. La friche ne déborde plus seulement par le bas mais aussi par le haut!

 

un an bis

Ici, du côté du jardin des rails, les volumes sont désormais moins contrastés, et la vergerette s’est substituée au grand chénopode. Les inules visqueuses se sont multipliées, alors qu’on ne voit plus guère de séneçons du Cap. Une aubépine s’est érigée à presque 3m de haut. Ce coin profite aussi des débordements fréquents de la fontaine à eau. Sur la photo, on distingue un peuplier blanc, issu d’un semis de l’année, qui a déjà dépassé les deux mètres. Il est accompagné par deux petits platanes, un peu moins élancés, que l’on ne distingue qu’en regardant de plus près.

 

un an ter

Dans l’ensemble, on perçoit une nette différence dans la dominante colorée, passée du vert quasi printanier en octobre 2017 à un jaune-orangé presque automnal en octobre 2018. Entre temps, la gestion de l’arrosage des grands arbres a changé. Privées d’eau cet été, un grande partie des herbacées a séché.

Les ormes qui n’avaient pas résisté à l’été 2017 avaient été remplacés, mais la graphiose a rattrapé les nouveaux venus. Depuis la séance photo, nous les avons abattus.

 

un an qua

Tout près des Grandes Tables, l’érable champêtre s’est sereinement étoffé, un autre genêt a pris ses aises, et  le pavot cornu, a fleuri et fructifié cette année après s’être discrètement installé durant l’hiver dernier. Il nous montre aujourd’hui ses cornes, chargées de graines. Est-ce que certaines trouveront un emplacement assez dégagé pour cette espèce de plein soleil ? Verrons-nous se former de nouvelles rosettes? Où?

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s