Sambucus nigra

une profusion gourmande

Comme son nom ne l’indique pas, c’est pour sa généreuse floraison blanc-crème que le sureau noir est remarquable en ce moment. Il illumine au printemps le paysage des friches, des haies champêtres, des lisières forestières et parfois des jardins. Place des quais, ils sont encore de taille modeste mais portent déjà quelques fleurs : ouvrez vos yeux autant que vos narines et flairez la piste sucrée… Continuer à lire … « Sambucus nigra »

Vicia sativa & Vicia lutea

acrobates des friches

La vesce est une acrobate des prairies et des friches. Là où on la trouve, elle se glisse agilement, s’accroche à tout ce qu’elle trouve et marie son joli feuillage à celui des autres herbacées en grimpant dedans. Volubile, elle peut atteindre plus d’un mètre de haut grâce aux vrilles qu’elle porte au bout de ses feuilles. Continuer à lire … « Vicia sativa & Vicia lutea »

Ulex parviflorus

qui s’y frotte s’y pique

Petit arbrisseau bien connu de nos garrigues ainsi que des maquis, l’ajonc de Provence est en boutons à la Friche. Avec l’amandier, il entretient l’espoir du printemps par une floraison très précoce, généreuse et doucement parfumée. Pourtant, qui s’est approché de trop près a appris à se méfier de ses attraits comme du chant des sirènes.  Continuer à lire … « Ulex parviflorus »

Hiver

où la fin rejoint le début

La friche peut sembler terne. Les arbres et arbustes caducs sont tout à fait défeuillés, les chénopodes et les armoises se rabougrissent. Quelques irréductibles continuent de fleurir, quelques tiges rougies, quelques feuillages séchés se détachent sur fond vert, mais l’ensemble est comme écrasé, aplati. Dans cette somnolence apparente, un nouveau cycle se prépare. Continuer à lire … « Hiver »

De la friche à la forêt

Que peut-on attendre du développement de la friche des quais?

En l’absence d’intervention, sous nos climats, toute friche évolue vers un état boisé. Même si la durée de ce processus varie selon les contraintes du milieu, il faut environ dix ans pour que les premiers arbres émergent franchement des strates plus basses. Parce qu’il n’était pas possible d’attendre tout ce temps, D.Onatzky et A.Marco ont opté pour une stratégie mixte, réunissant artificiellement des éléments caractéristiques de différents stades d’enfrichement. Ainsi, outre ses qualités d’usage et d’agrément, ce projet propose une expérience écologique inédite. Continuer à lire … « De la friche à la forêt »